« 13 février Collectif budgétaire : Daniel GARRIGUE intervient sur la TVA sociale | Accueil | Daniel Garrigue plaide pour le rôle des parlements nationaux et pour une initiative de croissance au sein de l'Union européenne. »

mardi 14 février 2012

L'UMP et la TVA sociale : Courage, fuyons !

Alors que M. SARKOZY a voulu faire de la TVA sociale l'un des éléments de dramatisation de son annonce de candidature, l'examen du texte, lundi 13 février, en commission des finances, a permis de mesurer le degré de motivation des députés UMP.

Alors que l'opposition – socialistes, GDR, non-inscrits – s'était fortement mobilisée, les groupes de la majorité n'étaient que faiblement présents – UMP – ou quasiment absents – Nouveau Centre.

L'heure d'examen de ces amendements – lundi à 16 heures – avait pourtant été fixée d'un commun accord par toutes les parties, compte tenu du dépôt tardif du projet de loi de finances rectificative.

Toutes les méthodes traditionnelles de l'obstruction – prolongation abusive du temps de parole, demandes de suspension de séance à répétition – ont été utilisées par le groupe majoritaire. L'examen en séance publique qui devait commencer à 17h a été reportée d'une heure et demie. Tout cela en pure perte puisque le vote a tout de même eu lieu et que la Commission a donné un avis favorable à l'amendement de suppression de la TVA sociale.

On voit ainsi l'enthousiasme suscité par un texte improvisé, dépourvu de tout esprit de justice, et aux incidences plus qu'incertaines sur l'activité économique et sur l'emploi.

Daniel GARRIGUE