« septembre 2007 | Accueil

vendredi 27 juillet 2007

Monsieur Cazeau égal à lui-même...


Dans un communiqué paru dans Sud Ouest du lundi 23 juillet 2007, Monsieur Bernard Cazeau, Président du Conseil Général essaie de justifier l’engagement de la collectivité départementale auprès du « seul Horizon Habitat » dans le cadre de l’opération Renouvellement Urbain de Bergerac. Sa position appelle plusieurs observations :

1. Il faut rappeler le tour de table des différents partenaires sur le Renouvellement Urbain de Bergerac :
13 640 000€ / 23% : ANRU
10 090 000€ / 17% : Ville de Bergerac
721 000€ /1% : Communauté de Communes de Bergerac Pourpre
2 040 000€ / 4% : Conseil Général de la Dordogne
2 285 000€ / 4% : Conseil Régional de l’Aquitaine

L’engagement du Conseil Général de la Dordogne, même s’il est appréciable doit être relativisé.

2. Il y a 2 opérateurs sur le renouvellement urbain à Bergerac, la SA HLM (247 logements La Catte + 91 sur Beauplan), et l’office départemental Horizon Habitat (174 logements Naillac). La Ville de Bergerac soutient les deux opérateurs sans faire de distinction. Le Conseil Général ne soutient que le seul Horizon Habitat.

La Ville de Bergerac : 1 149 000€ : 749 000€ pour la SA HLM et
400 000€ pour Horizon Habitat.
Le Conseil Général : 620 000€ pour Horizon Habitat.


3. L’engagement de l’Etat (ANRU) pour Bergerac est important (23%) et supérieur à ce qu’il est pour Périgueux (21%) et Boulazac (21%).

4. On doit rappeler que les opérations pré-conventionnées ont déjà été réalisées : les Jardins de Caville (61 logements), ou engagées : Beauplan-Rosette (37 logements).


Daniel Garrigue

lundi 16 juillet 2007

DROIT DE REPONSE : DEBAT MUNICIPAL SUR LE PLAN LOCAL D’URBANISME (PLU)


La présentation faite dans les colonnes de Sud-Ouest du 16 juillet du débat du conseil municipal de Bergerac du 12 juillet, sur le plan local d’urbanisme (PLU), sous le titre « La foire au déballage » me parait à bien des égards, regrettable.

1. D’abord, sur la tonalité des débats : il est vrai que certains membres de l’opposition ont abordé certains débats de cette soirée avec une vivacité de ton parfois excessive, et qu’ils ont souvent porté le débat sur le terrain idéologique. L’outrance n’est pas acceptable, mais l’opposition a le droit de choisir son terrain. C’est la démocratie. Il est vrai aussi qu’un autre membre de l’opposition (que j’ai immédiatement rappelé à l’ordre pour ses propos déplacés) ainsi que la majorité municipale ont répliqué de façon également vive. Il ne me parait pas cependant anormal qu’à certains moments, au conseil municipal de Bergerac comme d’ailleurs à l’Assemblée Nationale et dans l’ensemble des assemblées, le débat soit animé. Les débats aseptisés et dévitaminés n’ont jamais été un excellent symptôme de démocratie.

2. Sur le fond, et particulièrement sur le PLU, le débat a été un débat sérieux et approfondi qui méritait autre chose que quelques commentaires rédigés à l’emporte-pièce. J’ai rappelé les raisons qui nous avaient conduits à engager l’élaboration de ce document, les objectifs que nous poursuivions et surtout, la procédure de concertation très étendue que nous avions mise en œuvre. Madame Raguy et Madame Vincent se sont exprimées, longuement en ce qui concerne la seconde, mais l’importance du sujet pouvait le justifier. J’ai répondu sur plusieurs questions importantes qui intéressent très directement nos concitoyens, en particulier les conditions de répartition des terrains classés précédemment en NB entre terrains à construire d’une part, terrains agricoles et terrains naturels d’autre part, et sur les critères que nous avions définis et appliqués pour opérer ces choix. Rien n’en transparaît dans cet article. Des sujets aussi sérieux que la relation préservation de l’espace – densification des constructions, la prise en compte des enjeux environnementaux et la recherche d’une plus grande efficacité énergétique dans la construction ont été également largement évoqués et sont pourtant balayés en quelques courtes lignes.

3. J’admets volontiers que la tâche des journalistes n’est pas simple, que leur rôle est de relater autant les incidents de séance que le fond des débats. Mais il me parait dangereux de laisser croire à nos concitoyens que les élus présents au conseil municipal du 12 juillet n’auraient agi que comme des bateleurs de foire. Le compte rendu intégral des débats sur le PLU qui sera mis en ligne sur le site web de la Ville (www.bergerac.fr) dans les prochains jours permettra aux Bergeracoises et aux Bergeracois de vérifier que le débat du conseil municipal était d’une autre hauteur que ce qu’on a voulu leur décrire.


Daniel GARRIGUE

(Ce droit de réponse n’a pas été publié par Sud Ouest)

mercredi 11 juillet 2007

PLANNING DES PERMANENCES

Le Planning des permanences de Daniel Garrigue, votre Député, pour le 2nd semestre 2007.

Consultable ici